Très Haut Débit mobile Outre-mer
Fév 2016

Mots clÉs

Articles liÉs

Partager

Très Haut Débit mobile Outre-mer

4G-DauphinTelecom

Très Haut Débit mobile en Outre-mer à l’automne

L’entreprise de télécommunications saint-martinoise Dauphin Télécom s’était déjà positionnée auprès de l’ARCEP, il y a plusieurs mois. Avec l’annonce hier par le gouvernement du déploiement Très Haut Débit mobile en Outre-mer, les espoirs se font plus concrets.

Le gouvernement a donné hier le coup d’envoi du déploiement du Très Haut Débit mobile en Outre-mer. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, George Pau Langevin, ministre des Outre-mer, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique, ont initié hier, sur proposition de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), les appels à candidatures pour l’attribution de nouvelles fréquences en Guadeloupe, en Guyane, à La Réunion, en Martinique, à Mayotte, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. Ces appels à candidatures permettront d’attribuer, pour la première fois Outre-mer, les fréquences nécessaires au très haut débit mobile (4G), dans les bandes 800 MHz et 2 600 MHz, ainsi que les capacités encore disponibles dans des bandes de fréquences déjà attribuées (900 MHz, 1 800 MHz, 2 100 MHz). Ces fréquences nouvelles permettront à la fois d’améliorer rapidement la qualité de service des réseaux 3G existants et d’assurer le déploiement rapide de la 4G.

Dauphin Télécom se positionne

L’opérateur saint-martinois Dauphin Télécom s’était déjà positionné, il y a plusieurs mois dans la course à l’attribution des fréquences, avant même que l’appel d’offre soit lancé en envoyant une proposition à l’ARCEP. Maintenant que les choses se concrétisent du côté du gouvernement, Dauphin Télécom affirme évidemment être prêt à répondre à l’appel à candidatures au plus vite.
Dans le même ordre d’idée en novembre 2014 une opération très technique avait été confiée à Dauphin Telecom. Il était le premier opérateur dans les Antilles à avoir demandé et obtenu l’autorisation d’expérimenter les services de téléphonie mobile 4G ou LTE (Long Term Evolution) dans les bandes de fréquence 800 MHz, qui lui avait été octroyée par l’ARCEP. Les caractéristiques des marchés ultra-marins ont conduit l’Etat à regrouper les procédures d’attribution en Guadeloupe et Martinique, d’une part, et à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, d’autre part. Les fréquences seront définitivement attribuées d’ici l’automne dans l’ensemble des territoires concernés.

Les procédures de sélection proposées par l’ARCEP déclinent les objectifs de politique publique établis par le parlement et le gouvernement :
– l’accès au très haut débit mobile par la mise en place d’une procédure de sélection qui
garantit l’attribution d’une quantité importante de spectre, en particulier dans les bandes les plus basses, gage de la meilleure qualité de service possible ;
– la modernisation des infrastructures de communications électroniques qui est un
enjeu capital pour la compétitivité de l’économie locale, le développement de l’emploi et
l’inclusion numérique. Ces fréquences vont permettre d’amener, pour la première fois, le
très haut débit mobile (4G) outre-mer ;
– l’aménagement numérique du territoire par la fixation des obligations de couverture les plus importantes jamais fixées outre-mer. Les opérateurs titulaires des fréquences « en or » (bande 800 MHz), issues du premier dividende numérique, devront couvrir en très haut débit mobile 99 % de la population ;
– la lutte contre la vie chère : les candidats seront invités à proposer des offres abordables afin d’assurer l’accès de tous aux services de téléphonie mobile à destination de l’outremer et de la métropole et des offres enrichies proposant des volumes élevés de communications et de données.

Aménagement numérique : les projets de la COM

«L’enjeu est désormais de démocratiser l’accès au numérique pour tous les foyers et entreprises, de renforcer la modernisation des services publics et de veiller à une diffusion équilibrée du numérique sur tout le territoire», explique Wendel Cocks, troisième vice-président de la Collectivité, en charge de l’élaboration du…